Floride Caravelle Club de France

Accueil >>  Activites >>  Manifestations balades 2016

Floride et Caravelle en Provence - 5 au 8 mai 2016

Après plusieurs mois de préparation, Anne et Fabien nous accueillent dans leur Provence et c’est à la bonne franquette que démarre ce grand week-end de l’Ascension.

Une cinquantaine de personnes sont présentes dès le mercredi soir à Aix-en-Provence, chez nos organisateurs, pour partager apéritif et repas apprécié de tous.

Jeudi matin, à l’hôtel du Mas de Jossyl de La Roque d’Anthéron, 34 équipages sont attentifs au briefing du départ.

Nous partons pour une escapade en Luberon.
En longeant l’Aigue Brun par la Combe de Lourmarin qui sépare le Petit du Grand Luberon, nous atteignons Bonnieux. Un entracte pédagogique animé par Claudine nous plonge dans l‘histoire locale.

La suite du parcours nous mène à Gordes, classé parmi les plus beaux villages de France, pour une visite commentée.

Nous déjeunons à la Farigoule avant de nous rendre à Roussillon, au pays des Ocres.

Les uns visitent le conservatoire tandis que d’autres découvrent les sentiers.

En passant par Apt, nous refranchissons le Luberon pour rejoindre l’hôtel ; un apéritif nous y attend.

La soirée se poursuit avec une animation orchestrée par Jean Coutarel, conteur, humoriste et tambourinaire local très réputé. Ambiance et gaîté assurées entre sketches et blagues au son de galoubet et tambourin.

La nuit sera courte.

La journée du vendredi est consacrée aux Alpilles avec, en point de mire, la visite de Baux-de-Provence.

Pour s’y rendre, nous passons par Lamanon où notre guide Claudine nous invite à découvrir le platane le plus grand d’Europe, très justement appelé : le Géant de Provence. Il mesure 53 mètres de haut et son houppier couvre une superficie de 1500 m². L’arbre, âgé de plus de 300 ans, est classé Monument Naturel de caractère artistique.

Arrivés à Baux-de-Provence, un parking nous est réservé ; les curieux affluent. Au gré des ruelles, des vitrines, toutes aussi typiques les unes que les autres, le groupe converge vers un lieu sacré : le Café des Baux où nous déjeunons. Pour digérer, le programme propose la visite du château ou la carrière d’images.

Le circuit de d’après-midi nous conduit à Saint Rémy-de-Provence pour une pause découverte. Sur le chemin du retour vers La Roque d’Anthéron, nous profitons encore des récits explicatifs de Claudine lors d’un arrêt près de la Chapelle Saint Sixte. Le site est propice à une photo souvenir ; l’occasion de mettre à l’honneur nos adhérents étrangers qui ont fait le déplacement...

De retour à l’hôtel, un apériquiz provençal nous est proposé par Fabien et c’est la Dame de Haute-Savoie qui remporte le panier garni. Pendant et après le diner, trois jeunes musiciens dénichés par Fabien animent la soirée. Un karaoké s’improvise et les artistes se dévoilent. On chante, on danse, on rit ; puis on finit par aller se coucher ! Les nuits sont de plus en plus courtes. Ce doit être l’air de Provence...

Frais comme des gardons ou presque, tous se retrouvent au petit déjeuner le samedi pour la suite du programme.

Aujourd’hui, nous enfourchons nos montures, direction les Saintes Maries de la Mer en Camargue.

Les gardians de la Manade Cavallini au Mas de Pioch nous attendent pour nous faire découvrir leur métier. A bord de remorques aménagées, nous pénétrons dans le parc où nous assistons à une démonstration de tri par les cavaliers et comme le veut la tradition, la visite se termine par la course au bouquet.

Le verre de bienvenue nous est servi dans la salle de banquet, précédant un copieux repas traditionnel. Rassasiés, nous rejoignons le centre de Saintes Maries pour un après-midi récréatif ; l’occasion d’assister à une course camarguaise ou profiter des attraits de la cité...

De retour au Mas de Jossyl, et pour ne pas changer des bonnes habitudes, on commence par boire un apéritif. La soirée se poursuit dans une ambiance tout aussi chaleureuse que les précédentes, puis c’est Alain qui nous fait danser au rythme des années Yéyé !... La soirée dure..., dure... et le matin, c’est dur.... Dur !

Dimanche, nous partons pour la campagne aixoise, célèbre pour ses paysages. Nous traversons Jouque où se tient un authentique marché provençal pour nous rendre à Saint Maximin la Sainte Baume. Le repas, tout en finesse et succulent, est pris au "Couvent royal".

Accolés à la basilique qui est le plus important édifice gothique de la Provence, le couvent et le cloître forment un riche patrimoine architectural.

Nous repartons sur une jolie route au pied de la montagne Sainte Victoire, un des 3 symboles de la Provence avec le Mont Ventoux et la Sainte Baume. La Sainte Victoire qui culmine à 1011m est mondialement connue grâce au peintre Cézanne qui l’a immortalisée plus de 80 fois. Notons aussi les œuvres de Kandinskiont et Picasso dont les héritiers sont toujours propriétaires du château de Vauvenargues, sis sur le versant nord. La montagne Sainte-Victoire est aussi une réserve géologique due à la présence de gisements d’œufs et d’ossements de dinosaures.

Après toutes ces belles découvertes, notre balade arrive à son terme et quelques équipages prennent le chemin du retour.

Ceux qui restent profitent encore des dernières heures pour une visite d’Aix-en-Provence commentée par Fabien, notre guide amoureux de sa ville, dans le dédale des placettes et des ruelles. C’est à s’y perdre !...

Les corps musclés des atlantes dévoilent les fastes d’un âge d’or, les fontaines, le cours Mirabeau... ; tout le centre-ville est propice à la promenade. Mais hélas, il faut penser à repartir ; demain la route est encore longue pour rejoindre les pénates.

Il ne reste plus qu’à remercier très chaleureusement Anne et Fabien, sans oublier Claudine et Jean-Jacques pour cette magnifique sortie.
Un grand BRAVO à eux !

 

Le club des passionnés de Floride et Caravelle

| Nous contacter | Accueil du site | Plan du site | Rechercher  | Webmaster |
 © Copyright 2005-2014, Site réalisé avec SPIP